La chine peut contrôler la météo de son pays !

0%
Imaginez la possibilité de vous dire « aujourd’hui flemme de la pluie, mettez-nous du soleil ». C’est ce que des chercheurs de l’université de Tsinguha à Pékin ont mis au point grâce à un programme de modification météorologique.

Comment ça marche ? Ça s’appelle le concept d’ensemencement des nuages. Ca consiste à :  « injecter, grâce à des avions ou des canons antiaériens, de petites quantités d’iodure d’argent dans les nuages qui comportent un taux d’humidité élevé, ce qui provoque la condensation des particules, et donc à terme des précipitations » rapporte le média américain CNN. Cette avancée pourra notamment permettre : « de contrôler les précipitations sur divers territoires, afin d’éviter des catastrophes type sécheresse ou incendies de forêt ou bien encore de soutenir son agriculture ». La folie.

En 2018, les autorités chinoises auraient réussi à modifier la météo du pays pour avoir des conditions optimales pour les JO de Pékin. Le média CNN rapporte que les grandes réunions politiques pékinoises « sont réputées pour profiter d’un beau ciel dégagé, grâce à la fois aux modifications météorologiques et à la fermeture des usines à proximité ». De plus, l’agence de presse officielle Xinhua a expliqué qu’en 2019, la modification des conditions météorologiques avait aidé « à réduire de 70 % les dégâts causés par la grêle dans la région occidentale du Xinjiang, une région agricole clé ».

En 2020, le pays avait déclaré vouloir étendre ce programme expérimental sur une superficie équivalente à 56 % de son territoire d’ici 2025. Ce qui équivaut à plus de 5,5 millions de kilomètres carrés. Mais tout ça, c’est pas gratuit. CNN a rapporté qu’entre 2012 et 2017, la Chine aurait déboursé plus de 1,34 milliards de dollars pour ce fameux programme de modification météorologique.

En clair, on peut dire que la Chine arrive à faire la pluie et le beau temps. Tellement hâte qu’on puisse faire la même chose en France.

0%

6 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager notre article sur vos réseaux sociaux favoris

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email